Étudier en anglais pour la première fois : l’expérience de Naïké, une ancienne élève

Étudier en anglais pour la première fois : l’expérience de Naïké, une ancienne élève

Curieux et curieuses de savoir comment se passe la transition aux études en anglais pour les élèves d’écoles secondaires francophones? Vous n’avez qu’à demander à une de nos anciennes élèves, Naïké Rouland (graduée en 2004). Elle n’avait jamais étudié en anglais lorsqu’elle a entamé son D.E.C. à Marianopolis.

« Je suis francophone. J’ai fait mes études primaires à l’École Saint-Léon et mes études secondaires au Collège de Montréal. J’avoue qu’au départ, l’idée de lire des textes riches et complexes en anglais me faisait un peu peur. »

« L’aide dont j’ai bénéficié à Marianopolis a été d’une importance incalculable. Je dirais que le soutien particulier de mes professeurs a joué un rôle clé dans le succès de ma transition en anglais. Je n’ai pris qu’un semestre à m’adapter. Les élèves disposent aujourd’hui d’encore plus de soutien qu’à mon époque. Le Collège offre maintenant les services d’une professionnelle de la langue qui est disponible par rendez-vous. L’aide de moniteurs de langues et de tuteurs-étudiants est aussi disponible. »

« J’ai obtenu mon D.E.C. en histoire et civilisation et puis un baccalauréat du « Liberal Arts College » de Concordia. J’adore lire et je suis passionnée d’histoire, d’art, de littérature et de philosophie. Ces études ont donc été parfaites pour moi. »

« Ce fut un réel plaisir de lire et de penser à un niveau avancé en anglais. Je crois que pouvoir apprendre en plus d’une langue fait de nous de meilleurs penseurs. Du moins, pour ma part, j’ai trouvé qu’apprendre à exprimer des idées complexes en anglais m’a ouvert l’esprit. D’ailleurs apprendre l’anglais m’a vraiment donné la piqûre de la langue. Je suis depuis devenue polyglotte. Je parle couramment l’italien et l’espagnol et je me suis récemment mis au portugais. »

« Mon expérience à Marianopolis a aussi été extraordinaire au niveau social. Avant le début des cours, j’avais peur de ne pas pouvoir me faire de nouveaux amis, mais je me suis vite rendu compte que je m’inquiétais pour rien! J’ai rencontré une quantité d’étudiants, tous aussi différents les uns que les autres et tous ayant également des points de vue bien différents. J’ai appris beaucoup à ce niveau-là aussi. Je me suis fait bien des amis, beaucoup d’entre eux travaillant aujourd’hui un peu partout dans le monde, leur milieu de travail étant aussi varié que leur personnalité. »

« Au cours de mes études universitaires, je me suis rendu compte à quel point Marianopolis m’avait bien préparé, surtout par les conseils de mes professeurs au niveau de l’écriture et de la méthodologie. Grâce à cette préparation, j’ai pu aider certains de mes collègues à organiser leurs travaux durant mon bac. »

« J’ai pu apprendre à bien connaître mes professeurs en passant souvent les voir à leur bureau. Ils étaient toujours disponibles et prêts à m’aider. Je pouvais même leur poser mes questions en français, ce qui m’a vraiment permis de bien faire la transition vers le milieu anglophone. »

Share this Post: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit RSS Email

Related Posts

Comments are closed.